Quelques projets soutenus par Leader


Un projet de coopération sur l'environnement avec le Nord Devon en Angleterre

Le programme LEADER donne l'opportunité de coopérer entre territoires ruraux d'Europe ou de France. Une phase dite "de l'idée au projet" permet d'organiser les premières rencontres entre partenaires potentiels. C'est dans ce cadre qu'une délégation de nos 4 communautés de communes (élus et techniciens) s'est rendue dans le Nord Devon du 11 au 14 février 2014. Les objectifs de la rencontre sont de :

-          mieux se connaître entre partenaires : faire connaissance avec les partenaires anglais et comprendre les problématiques de leur territoire ; renforcer les liens entre les communautés de communes de l’ouest Cornouaille ;

-           échanger sur les expériences et les bonnes pratiques ;

-          exprimer les attentes et contraintes de chacun dans un projet de coopération ;

-          discuter d’actions communes possibles en 2014 ou  2015 ;

-          explorer les propositions des uns et des autres ; voir lesquelles convergent vers les mêmes objectifs et peuvent faire l’objet d’un projet de coopération, d’actions communes et d’actions locales.

 

Les thématiques étudiées : éducation à l’environnement, gestion des espaces naturels, tourisme de randonnée, énergies renouvelables.

De cette mission exploratoire, des pistes de coopération ont émergé : 

- Sur le bois énergie : gestion des haies, séchage du bois, regroupement des propriétaires forestiers ;

- Sur la valorisation des voies vertes (projet Le Juch / Douarnenez) : expertise anglaise sur le Tarka Trail ;

- Sur la protection des paysages : actions Grand Site de France et Areas of Outstanding Natural Beauty ;

 

Une délégation anglaise est espérée pour le mois de juin 2014 dans l'ouest de la Cornouaille afin de poursuivre les discussions et si possible, préparer un projet de coopération pour 2015.


Un circuit numérique pour valoriser le patrimoine religieux du style dit "de l'école de Pont-Croix"

projet_methanisation

 Depuis 2008, l’Office de Tourisme travaille à la valorisation du patrimoine religieux de Pont-Croix, en effectuant, en particulier, des recherches sur l’église Notre-Dame de Roscudon. Ces recherches ont mis en lumière la supposée existence d’une école d’architecture dite de Pont-Croix, un style architectural unique, reposant sur l’originalité des élévations de la nef. Ce style réunissant nombre d’églises et de chapelles de Cornouaille, s’est développée  l’idée de mettre en œuvre un réseau pour une valorisation commune de ce patrimoine religieux. Cette initiative a rencontré un écho positif de la part des communes concernées, ravies que l’on s’intéresse à leurs édifices et qu’on les aide à rassembler des connaissances historiques et patrimoniales. Suite à un partenariat avec l’UBO et des étudiants du Master « Métiers du Patrimoine », a émergé l’idée de créer un circuit reliant 13 communes de l’ouest de la Cornouaille et 17 édifices de l’école dite « de Pont-Croix ». La valorisation de l’ensemble du circuit et de chaque édifice individuellement reposera sur la technologie des QR codes. Les visiteurs munis d’un smartphone pourront accéder sur site à une information multimédia (films, son, photos…) stockée sur un site internet créé à cet effet. L’information contenue par le site internet a été, en grande partie, collectée et vulgarisée par les étudiants de l’UBO. La directrice de l’office de tourisme de Pont-Croix sera chargée d’animer le réseau et de faire vivre le site en poursuivant les mises à jour.

 

CONTACT 

yann.ferec@ouest-cornouaille.com

otsi.pontcroix@wanadoo.fr


Formation et action pour l’engagement des agriculteurs dans la démarche collective du projet de méthanisation en Pays Bigouden

projet_methanisation

L’association des agri-méthaniers bigoudens s’est créée en 2010, à l’initiative d’un groupe d’agriculteurs souhaitant réfléchir à l’implantation d’une ou deux unités de méthanisation en pays bigouden pour valoriser les effluents d’élevage. Tout au long de l’année 2011 ils ont étudié la faisabilité d’un tel projet collectif dans ses différentes composantes : les intrants disponibles, la valorisation du digestat, la recherche de sites susceptibles d’accueillir une unité de méthanisation (Plomeur, Plonéour-Lanvern), les possibilités de valoriser la chaleur, la recherche de partenaires techniques et financiers. Une pré-étude de faisabilité technico-économique a été menée avec l’aide de la Chambre d’Agriculture. Après une année, les membres de l’AMB ont acquis la certitude qu’il était possible d’avancer ensemble sur 1 voir 2 sites de méthanisation.

La chambre d’agriculture a alors accompagné le groupe pour la mise en place de son fonctionnement et la clarification des objectifs individuels.

Après une phase d’émergence et de structuration, les membres de l’association ont besoin d’approfondir leurs connaissances afin d’être aptes à faire les choix et prendre les décisions pour réaliser le projet. 

CONTACT

Valérie Le Vezo valerie.levezo@ouest-cornouaille.com


Mutualisation de la communication : une saison culturelle en Pays Bigouden 2012-2013 / an 3

saison_culturelle_pays_bigouden

La Fédération des Acteurs de la Diffusion de spectacles vivants de l’Ouest de la Cornouaille (FADOC) a été créée en février 2010. Cette association réunit 10 structures, associatives et publiques, oeuvrant dans le domaine de la diffusion du spectacle vivant sur les communautés de communes du Pays bigouden, du Cap Sizun et de Pays de Douarnenez. Elle s’est fixée pour objectif d’améliorer et de coordonner l’offre culturelle dans l’ouest de la Cornouaille en mutualisant les forces et les compétences de ses membres. Son premier projet a été l’organisation du festival des arts du cirque « Spok festival ». Le second a été de favoriser une communication commune entre les salles de spectacle du pays bigouden que sont le CLC au Guilvinec, l’Avel Dro à Plozevet , Le Triskell à Pont l’Abbé et Cap Caval à Penmarc’h.

 

Ces quatre salles proposent une programmation de spectacles vivants de grande qualité à destination de la population locale en dehors de la saison touristique. Avant la création de la FADOC, ces quatre salles communiquaient individuellement sur leurs programmations. En 2010, pour valoriser au mieux leur offre culturelle auprès de l’ensemble du public bigouden, elles ont décidé de s’associer pour penser et communiquer sur leurs programmations de manière concertée. C’est l’ambition qu’elles se sont fixées à travers l’édition de deux brochures semestrielles (14 000 exemplaires chacune la première année et 12 000 chacune la seconde) présentant conjointement leur saison culturelle en 2010-2011 et 2011-2012. 

CONTACT

Yann Férec yann.ferec@ouest-cornouaille.com


Aide au développement des activités à l'abattoir intercommunal de Pont-Croix

bovin_leader

L’abattoir de Pont-Croix a été construit en 1962. En 1994, il est passé sous la gestion de la communauté de communes du Cap Sizun. Après d’importants travaux de rénovation et mise aux normes, il a obtenu l’agrément européen et la certification agriculture biologique en 2009. L’abattoir intercommunal de Pont-Croix est un service de proximité pour l’abattage des bovins, porcins, ovins pour les professionnels de la viande et les particuliers. Cet outil est certainement un atout pour soutenir le développement des circuits courts alimentaires dans l’ouest de la Cornouaille.

Le recensement des usagers de l’abattoir montre que l’équipement est utilisé au-delà du Cap Sizun. 95% des tonnages de viande traitée à Pont-Croix proviennent de l’ouest Cornouaille (41% du Cap Sizun). On peut observer l’existence d’une filière de proximité sur la production de viande, toutes espèces confondues. Environ 200 agriculteurs travaillent avec l’abattoir de Pont-Croix, plus ou moins régulièrement. Une majorité répond à une demande de clients qui achètent une bête en gros qui leur est livrée en caissettes pour mettre au congélateur. Mais on peut identifier une quarantaine d’éleveurs qui apportent des bêtes chaque semaine et qui pratiquent la vente directe au détail, à la ferme ou sur les marchés. Cinq bouchers apportent 60% du tonnage ; ils récupèrent la viande en carcasse et la transforment dans leurs laboratoires. Des perspectives intéressantes se dessinent dans l’idée d’approvisionnement de proximité et de développement des circuits courts, d’une part avec les supermarchés locaux (Super U Pont-Croix, Leclerc Douarnenez) et avec les restaurants scolaires si une démarche de territoire pouvait se mettre en œuvre. 

CONTACT

Valérie Le Vezo valerie.levezo@ouest-cornouaille.com


La randonnée au service du tourisme durable en Pays de Douarnenez

randonnee_douarnenez

Douarnenez Communauté a pris la compétence tourisme depuis 2003. Elle souhaite faire du tourisme de randonnée un axe majeur de son projet de développement touristique. Cette orientation stratégique répond aux objectifs de mise en valeur des atouts importants dont bénéficie le Pays de Douarnenez, de développement des modes de déplacements doux (randonnées pédestre, vélo, équestre), d’augmenter les possibilités de découverte de notre territoire. Au regard des objectifs que s’est fixé Douarnenez Communauté, il est nécessaire aujourd’hui de faire, dans un premier temps, le bilan des itinéraires existants pour dans un second temps, organiser leur mise en valeur, leur promotion, et créer une offre complémentaire de produits touristiques de découverte (modes de déplacements doux). Ce projet devra s’inscrire dans une réflexion plus large que le seul Pays de Douarnenez. En effet il faudra s’assurer des connexions avec les territoires voisins.

Il se trouve que Douarnenez se positionne comme point de départ ou d’arrivée de séjours de randonnée pour un tour de la péninsule ouest cornouaillaise ou de la baie de Douarnenez. Cela concerne à la fois la randonnée à pied par le GR 34 ou en vélo par la véloroute littorale à venir ou encore en VTT en assurant des liaisons entre les 15 boucles du territoire. L’ouest Cornouaille est une destination pertinente de séjours de randonnée qu’il faut valoriser par une mise en tourisme plus offensive. Dans une perspective de tourisme durable, il faut envisager davantage de séjours sans voiture avec des services de déplacement et de transport adaptés. La condition préalable est de mettre à jour l’offre des itinéraires dans chaque communauté de communes, de façon sécurisée aussi bien sur le plan technique de l’aménagement et de l’entretien que sur le plan juridique.

Dans le Cap Sizun, le tourisme de randonnée est un axe de développement soutenu par la communauté de communes et s’est renforcé depuis deux ou trois ans par une politique de gestion et d’ouverture des milieux naturels au public. Dans une perspective de destination ouest Cornouaille qui correspond aux attentes des clientèles, les autres communautés de communes sont encouragées à suivre cet exemple. Dans le Pays Bigouden Sud, la démarche est engagée. Dans le Haut Pays Bigouden il est également nécessaire de commencer le diagnostic des circuits comme dans le pays de Douarnenez. C’est pourquoi ces 2 communautés de communes sont prêtes à mutualiser des moyens pour atteindre cet objectif commun. Le souci d’harmoniser les actions sur le terrain sera la première étape d’un projet collectif.

CONTACT

Valérie Le Vezo valerie.levezo@ouest-cornouaille.com


Valorisation du patrimoine naturel - Création d'un outil numérique

grandeur_nature

Depuis 2010, l’AOCD s’est lancée dans un projet de valorisation du patrimoine naturel de l’ouest Cornouaille. En effet, après le plan d’interprétation du patrimoine historique, il s’avérait intéressant de produire des outils de médiation sur les paysages et milieux naturels du territoire qui sont d’une diversité et d’une richesse exceptionnelles. Un groupe de travail issu de la commission environnement/ressources locales de l’AOCD s’est attelé à la définition des outils à réaliser, avec à la fois un objectif de pédagogie et de découverte et une valorisation par l’écotourisme, le tourisme de nature. Dans un premier temps, il a réfléchi sur les documents en papier qui permettraient de visualiser et d’intégrer l’ensemble des sites naturels dans un réseau du territoire ouest Cornouaille. En 2010, l’AOCD a édité une carte touristique illustrée, gratuite, diffusée dans les offices de tourisme et les maisons de sites. En 2011, c’est un livret d’interprétation plus documenté, d’une vingtaine de pages, qui a été édité à 3000 exemplaires, vendu 4 €. La réalisation de ces 2 supports ont fait l’objet d’un dossier LEADER.

La troisième phase prévue, en 2012, est de développer un outil numérique, disponible sur le site internet de l’AOCD et lisible sur d’autres supports numériques comme les tablettes. L’idée est de valoriser les contenus (informations, textes, iconographie) récoltés pour la carte et le livret en les adaptant à l’outil numérique. Celui-ci prendrait la forme d’une carte interactive qui donnerait matière à davantage de visuels (photos, vidéos) et serait enrichie également d’ambiances sonores. La carte aurait une entrée géographique par les sites et une entrée thématique par les milieux. Les articles concernant le patrimoine naturel, ainsi que les moyens pour le découvrir, seront traduits en anglais. 

Pour découvrir la carte interactive rendez-vous sur www.nature.ouest-cornouaille.com

CONTACT

Valérie Le Vezo valerie.levezo@ouest-cornouaille.com

Expérimenter l'approvisionnement local des restaurants scolaires


projet_methanisation

La question des circuits courts est aujourd’hui d’actualité et dans un contexte favorable. Les consommateurs, les familles, les écoles, les collectivités s’interrogent sur les possibilités d’un approvisionnement plus local et de qualité des produits alimentaires. Afin de répondre aux objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement, d’introduire 20% de produits issus de l’agriculture biologique en restauration collective, une dizaine de communes de l’ouest Cornouaille souhaitent mener une démarche expérimentale, collective et territoriale. L’AOCD a été sollicitée pour les accompagner dans cette démarche. L’enjeu est, d’une part, de maintenir une agriculture de proximité, de qualité, respectueuse de l’environnement et, d’autre part, d’assurer une meilleure alimentation en produits locaux à la population. L’idée est de mettre en phase l’offre et la demande en levant les contraintes et arriver à structurer une filière d’approvisionnement local des restaurants scolaires. Les communes et l’AOCD ont choisi de se faire accompagner par la Maison de l’Agriculture Biologique pour mener les actions suivantes :

- Favoriser les échanges et le partage d’expériences afin de créer des liens, des réseaux locaux. Mettre en relation cuisiniers, producteurs, élus, transformateurs, distributeurs, par des réunions, des visites…

- Sensibilisation des consommateurs, familles et enfants. Faire redécouvrir et apprécier nos produits locaux, par des réunions ou animations dans les écoles ;

- Accompagner les établissements dans leur projet : comment changer de pratiques tout en maintenant le budget ? Un diagnostic individualisé de chaque établissement volontaire sera réalisé.

- Evaluer la demande globale des restaurants scolaires participant à la démarche ; approcher les conditions d’une organisation de la demande ;

- Recenser les producteurs en agriculture biologique de l’ouest Cornouaille, susceptibles de travailler avec la restauration collective et évaluer l’offre de produits disponibles à proximité. Comment organiser l’offre locale ?

- Proposer des solutions pour structurer une filière d’approvisionnement local.


CONTACT

Valérie Le Vezo valerie.levezo@ouest-cornouaille.com