Randonnée : les règles de bonne conduite

Les itinéraires de randonnée traversent des propriétés privées, des espaces naturels sensibles et protégés, il est donc nécessaire de respecter quelques règles de bonne conduite pour pérenniser ces chemins qui permettent de découvrir le patrimoine de l'ouest Cornouaille.

 

Les chemins privés

La continuité des itinéraires n’est possible que grâce à l’autorisation accordée par les propriétaires des terrains traversés. Cette bienveillance permet à chacun d’entre nous de randonner sereinement sur des parcours sécurisés et permettant d’aller à la découverte de notre patrimoine. Cependant, cet accord est révocable à tout moment et sans motif. Sans l’autorisation des propriétaires privés, les sentiers seraient obligatoirement tracés sur le domaine public – bien souvent les routes – et présenteraient un intérêt moindre en terme de paysage et de sécurité.

 

Les règles de bonnes conduites

Afin de pérenniser les itinéraires et l’accord des propriétaires, il est donc indispensable de respecter des règles de bonne conduite issues des chartes du randonneur des fédérations. C’est aussi le meilleur moyen de montrer sa gratitude aux propriétaires qui ouvrent leur terrain.

 

Voici quelques recommandations et conseils aux promeneurs :

> Respecter les propriétés privées,

Rester sur les chemins et sentiers balisés,

Respecter le travail des agriculteurs

Faire attention aux cultures et aux animaux d’élevage : refermer les barrières et les clôtures derrière vous,

Rester discret et courtois avec les autres usagers ou les riverains,

Partager l’espace avec les autres activités sportives,

Etre prudent en période de chasse : respecter les zones de chasse et tenir compte des consignes des chasseurs

Respecter les règles des espaces protégés,

Découvrir la flore sans la piétiner ni la cueillir,

Ne laisser aucune trace de son passage et récupérer ses déchets,

Gardez en laisse son animal de compagnie,

Ne pas faire de feu,

Respecter les équipements d’accueil, de signalisation et de balisage.

 

Recommandations complémentaires pour les cyclistes et/ou les vététistes

Le chemin côtier dit sentier du littoral ou sentier des douaniers, n’est pas autorisé à la pratique d’activités autres que piétonnières (art. L.160-6 du Code de l’urbanisme). Il est donc exclusivement réservé aux piétons.

Dépasser ou croiser avec précaution et courtoisie les randonneurs pédestres et équestres qui restent toujours prioritaires.

Le principal impact du VTT est l’érosion des sols provoquée par les passages répétés :

Éviter les dérapages et/ou freinages intempestifs et les coupes virages,

Maîtriser sa vitesse en toutes circonstances,

Ne pas prendre de risques inconsidérés.

 

Source : Communauté de Communes du Pays Bigouden Sud